louvetiers et braconniers dans l'Ain

Publié le par Société d'Emulation de l'Ain

CHASSEURS :

Louvetiers et braconniers
Jérôme Croyet, docteur en histoire
bibliothécaire de la S.E.A.


 

A côté de ses experts de la chasse aux loups et aux ours, que sont les lieutenants de Louveterie, apparaissent dans l’Ain, avec la chasse individuelle du loup sous le 1er Empire, des professionnels de cette chasse. En effet, si les cultivateurs forme la classe sociale essentielle des chasseurs de loups et d'ours, il apparaît très rapidement, parmi eux, des spécialistes qui font de la chasse aux loups un revenu secondaire grâce à la prime par tête. C'est le cas à Ambronay, avec les Corand et à Lescheroux avec le Danancier. De même, les braconniers se font une spécialité de la chasse aux loups, notamment en Bresse. Ces bracos, bien que surveillés étroitement, tels Jean François Tronchon de Cormaranche ou Antoine Masson de Blanod, parviennent ainsi à justifier leurs délits. Ils peuvent ainsi recevoir un port d’arme et officiellement chasser le loup alors que « faisant presque leur seule occupation de la chasse et du braconnage » écrit le sous préfet de Belley, le 13 janvier 1813. Traqueurs habiles, les braconniers sont efficaces. Leur connaissance du terrain et de la chasse les servants avantageusement.

Publié dans vivre dans l'Ain

Commenter cet article