l'église de Pirajoux

Publié le par Emile Bocquillod

L’Eglise de Pirajoux

 Communiqué par Emile Bocquillod ()

 

Le petit village de Pirajoux est niché sur les collines du Revermont et domine toute la plaine bressane.  Il se situe à la frontière de l'Ain et du Jura.

 Histoire

L'ancienne église de Pirajoux, placée sous le vocable de Saint-Jacques et Saint-Philippe était située à l'extrémité de la commune qui s'étend sur 9 km.  Devenue vétuste, elle a été détruite au XIXème siècle.  Aux termes de discussions animées, il a été décidé de reconstruire à partir de 1846, une nouvelle église à une centaine de mètres de l'ancienne et non pas au centre du village comme certains le souhaitaient.

Visite de l'église

Comme de nombreuses églises du XIXème siècle, le clocher est placé au-dessus du porche.  Notons que les deux cloches datent pour la plus petite de 1916, en l'honneur des soldats morts à la guerre et pour la plus grosse de 1964.

Description

Extérieur

La façade relativement sobre est ornée d' une statue en pierre représentant la Vierge à L'Enfant.  Placée au-dessus de la baie, la statue semble animée d'un mouvement en-avant.  Datée de la deuxième moitié du XVIlle siècle, elle provient de l'ancienne église.

Intérieur

L'église Saint-Jacques et Saint-Philippe comprend une entrée, une nef unique à voûtes d'arêtes, une travée de chœur droite et une abside en cul de four (conduisant à la sacristie). L'ornementation intérieure (peintures murales, décors floraux, autels, statues) est typique du XIXème siècle et confère à cette petite église un charme particulier. De part et d'autre de l'entrée précédant la nef, se trouvent deux petits bénitiers.  A gauche, au-dessus du bénitier une plaque commémorative des soldats de Pirajoux morts à la guerre de 1914-1918 est scellée.

La nef :

* La nef, éclairée par quatre vitraux du XIXème et XXème siècle ornés de motifs géométriques, est dotée d'un chemin de croix du XIXème siècle enchâssé dans un cadre en bois cruciforme.

- La plupart des statues de l’église sont en plâtre et datent du siècle dernier. De plus, elles sont placées à hauteur des vitraux. sur un petit socle ouvragé et scellé au mur. Situées entre les vitraux, les statues du Saint curé d'Ars (mur sud) et de Jeanne d'Arc (mur nord) se font face.  La représentation du Saint curé d'Ars est fréquente dans les églises du département de l'Ain au XIXème siècle.

- De part et d'autre de l'arc triomphal (arc se situant devant de chœur), se trouvent deux autels du XIXème siècle, portant des candélabres : à droite, l'autel de Saint-Joseph et à gauche, l'autel de la Vierge à L'Enfant.

* l'autel Saint-Joseph : il porte un retable de plâtre blanc du XIXème siècle.  Au centre se trouve la statue de Saint-Joseph.

* l'autel de la Vierge à l'Enfant : au centre du retable (en plâtre), Marie tient Jésus dans ses bras.

- les fonts baptismaux sont constitués par une cuve semi-circulaire en marbre du XIXème siècle, à proximité de l'autel de la Vierge.

- la poutre de gloire située sous l'arc triomphal porte le Christ en croix en bois, daté du XVIème siècle (élément classé).

le chœur:

* Si les murs de la nef sont sobres (peints en jaune dans leur partie inférieure et en saumon dans leur partie supérieure) les arêtes des voûtes du chœur, les arcs de décharges sont décorés de motifs floraux.

La travée de chœur est éclairée par deux vitraux.

- l'autel en marbre blanc du XIXème siècle est orné de l'agneau mystique.  Sur le tabernacle est sculpté le triangle de la Trinité.

- dans la travée sud du chœur, derrière la statue de Saint-Antoine accompagné de son cochon, se développe un ciel bleu nuageux (mur est).  On remarque la même composition pour la travée nord (mur est), recevant la statue de Saint-Pierre Chanel.

- la chaire en bois du XIXème siècle n'est plus utilisée, elle est située dans la travée sud du chœur.

L'abside :

* Comme de nombreuses voûtes d'absides en cul de four du XIXème siècle, la voûte de l'église est peinte d'un fond bleu étoilé.  Les deux vitraux éclairant l'abside datent du XIXème siècle et sont agrémentés d'une croix.

- de part et d'autre de l'abside les statues de Saint-Philippe à droite et de Saint-Jacques à gauche se font face.  La statue du Christ montrant les stigmates de ses mains, est située entre les deux vitraux.

- Notons que les stalles de bois du XIXe siècle ont été enlevées ; elles étaient fortement endommagées.

Commenter cet article