Emile Bocquillod

Publié le par Société d'Emulation de l'Ain

Dernier portait d’un bressan

 

 

Emile Bocquillod est originaire de Coligny. Jeune, il se passionne pour la photographie et fait vite de cette passion son métier. Alliant cette passion et la vie professionnel, il travaille, après guerre, durant 10 ans aux éditions Combier à Mâcon puis durant quatre ans à l’imprimerie de Trévoux. Le 1er janvier 1971, il entre à la Voix de l’Ain comme simple photograveur et au fil des années, décroche sa carte de presse en 1974. Auteur de plus de 400 articles sur le département, il s’intéresse au mini monographies de villages, aux courtes biographies, aux critiques littéraires et au Canada et ce jusqu’à sa retraite. Il accumule ainsi un véritable trésor de clichés dont une grande partie son actuellement conservé aux Archives Départementales de l’Ain.

C’est en 1948 qu’il se lance, avec le docteur Gauthier et l’abbé Paul Dubreuil dans la grande aventure de la publication de la revue Visages de l’Ain. Il y contribue de par ses talents de photographe mais aussi d’historien local autodidacte jusqu’en 1981. S’il se dit facilement « habitué au silence et à la solitude », malgré son contact un peu bourru, c’est un bon vivant goûtant toute sa vie durant à ses nombreux délices.

Photographe, historien c’est aussi un bibliographe. A douze ans il tombe amoureux des livres et au court des années et des trouvailles, il constitue une bibliothèque qui après avoir été bien fournie est volée en deux fois, ce dont il ne se remettra pas. Durant les dernières années de sa vie, le traumatisme de la disparition de sa passion, les livres, le fait se mettre à l’écart du monde matériel. Emile Bocquillod, sensible et amoureux de son pays, demeurera un pionnier de l’érudition populaire et du partage des connaissances.

Commenter cet article