Lettre de Claudine de Bretagne à Marguerite d'Autriche

Publié le par Société d'Emulation de l'Ain

Lettre de Claudine de Bretagne, duchesse douairière de Savoie, à Marguerite d’Autriche,

1505

A.D. Ain 108J 167

 

 

 

Madame, Monsieur, je me recommande très humblement à votre bonne grâce et vous playse savoir, Madame, que j’ai vu les lettres qu’il vous a pleu m’escrire et ai reçu de vous bonnes nouvelles par Monseigneur le maystre Verbo qui m’a dist qu’estiés en bonne santé don ay estée bien joyeuse et prie à notre seigneur, Madame, que longuement vous y veuille tenir et vous doint bon vouloyr de venir voyr le Benoyst Saint Suayre auquel vous ay recommandé et qu’il luy plust vous garder et tous ceulx de vostre mayson d’épidémie parce que l’on me dysoit qu’il y en avoyt près de Pont d’Ain.

Madame, le dit Verbo m’a dist aulcoune chose de votre par et incontinent ay mandé quérir ceulx de la Chambre des Comptes et aussy le Grand Président, ceulx de la dite Chambre se sont excusés qu’il n’a pas tenu que la maladie de Bonnet et de quelque aultre qui pareillement a esté malade, dont j’ay oublié son nom.

Au regard de la femme Monluel, j’en escripray demain à mon filz, et a ceste cause ay retenu l’article que parloyt aux instructions du dit maystre d’ostel affin de luy faire cognoîstre la bonne sorte de laquelle vos gens procèdent et pour cette heure plus ne vous en dix, Madame, s’il n’est que quand il vous playra queulque chose que pour vous puisse faire en estant advertye me trouverés toujours preste à vous faire service en tout ce qu’il me sera possible et ce ferayie de bon coeur comment sayst Notre Seigneur auquel je prie, Madame ma fillie, qui vous doint aussy bonne vie et longue que pour elle l’a d’estre celle qui est votre humble mère.

Glaude

http://societe-d-emulation-de-l-ain.over-blog.com/photo-144802-marguerite-d-autriche_jpg.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article