l'épifanie à la fin du XVIIIe siècle

Publié le par Jérôme Croyet

L’Epifanie

 

 

En janvier, dans l’Ain, l’Epifanie se fête en ville comme en campagne. A la fin du XVIIIe siècle on tire les rois en compagnie du curé en confectionnant une galette. En l’an II, malgré une vague anti-cléricale dans l’Ain, si les citoyens se montrent défavorable à la religion, ils continuent de rester fidèles eux fêtes. Ainsi, beaucoup de rites chrétiens ne sont pas éradiqués : en nivôse an II, les curés d’ Ordonnas et de Seillonnaz célèbrent avec leurs fidèles la fête des rois et le 30 nivôse an II, un sans-culotte de Bâgé dénonce la distribution d'eau bénite faite dans les maisons de la commune par un petit garçon.

Publié dans vivre dans l'Ain

Commenter cet article