visite de la Société d'Emulation de l'Ain à la prison de Bourg

Publié le par Société d'Emulation de l'Ain

Visite de la SEA à la prison de Bourg le jeudi 10 janvier 2013

Compte-rendu d’Alain Gros, président de la SEA

 

La prison : nous étions un petit groupe d'une douzaine de membres.

Impressionnant, bien sûr.

Avant d'entrer, j'ai lu une quinzaine de lignes du Mémoire de Thomas Riboud sur la "Conciergerie " de 1817... Belle prose de cet humaniste.

A l'intérieur, côté parloir, des peintures murales, et donc un monde moins carcéral, un peu à la Disney... et même une peinture de la... Statue de la Liberté ! Et puis des coursives, des cellules, avec un certain manque de confort. WC dans la cellule collective... J'ai visité également la cave, voûtée, que je ne connaissais pas, mais datant de 1817, pas avant, de toute évidence.
Je me suis perdu avec la T.P.G au 1er étage ! impossible de retrouver la sortie, situation amusante. J'ai en effet été plus vite que les autres parce que je donnais un cours pour 15h. Un mot sur la cour : pas très grande, et surtout, ce qui est assez oppressant, le filet tendu au dessus de toi, à environ 5 m de hauteur...

Le problème est de savoir ce que va devenir "le site", emblématique de Bourg... Savoie, Gallo Romain, peut être même celte (j'ai des doutes à cet égard). Nous voulons surtout éviter qu'on bâtisse un immeuble pustule ! Personnellement, je ne pleurerais pas sur la disparition de ce bâtiment mais il ne faut pas que l'on détruise ce qui reste du site fondateur du "burgum". En outre, il y a peut être des vestiges intéressants qui n'ont pas été détruits ou dispersé en 1817.
C'est pour cela que j'ai voulu "marquer le coup" avant les grandes manoeuvres...

 

Lettre du préfet de l’Ain au Ministre de l’Intérieur au sujet de la prison de Bourg

1er juin 1818

Coll. Part.

« Votre excellence par sa circulaire du 19 de ce mois, m’a fait connaître qu’elle n’accorderait que 35 centimes par jour pour dépenses des condamnés au compte de centimes centralisés pendant l’exercice 1818.

Je dois faire observer à votre excellence que ce prix n’est point assez élevé et qu’en mettant l’excédent au compte des départements ce serait rendre illusoire et dispendieux de la loi sur les finances qui veut que les dépenses de cette nature soient supportées par le centime centralisé.

Votre excellence porte la ration de pain de 16 à 17 centimes sur un prix moyen des grains à 18 francs l’hectolitre. L’hectolitre ne rend que 114 rations et non 120 ainsi qu’il est démontré par le compte ci-joint du garde magasin des vivres, ainsi en calculant le prix des grains à 18 francs la ration serait sans frais de manutention de 16 centimes en ajoutant à ce prix les frais de manutention de 5 centimes. La ration serait de 21 centimes mais les blés froment sont loi d’être à 20 francs l’hectolitre dans ce département, ils dépassent dans le chef-lieu om il est toujours à meilleur marché que partout ailleurs, 25 francs, et dans l’arrondissement de Gex, ce prix est beaucoup plus élevé puisque la ration de pain a dépassé 42 centimes au trimestre dernier. J’observerai encore que le pain est confectionné cette année de pur froment attendu qu’il n’y a pas de seigle dans plusieurs arrondissements et que d’un autre côté où il y en a, il ne peut être employé à cause de sa mauvaise qualité.

Dans ce moment, la journée d’un détenu ne pourrait pas être compté à Bourg moins de 50 centimes à savoir :

Pain de munition 25 centimes

Souper 12 centimes

Blanchissage 2 centimes

Barbes 1 centime

Paille 2 centimes

Entretien des chemises et des vêtements, bonnets et sabots 3 centimes

Entretien des paillasses et couvertures 2 centimes

Médicaments 3 centimes

Total 50 centimes

Par ce calcul et les explications que je viens de donner à votre excellence, elle reconnaîtra la nécessité du moins pour ce département, de le rembourser des condamnés au compte  des centimes centralisés d’après les dépenses qui auront eu lieu et justifiées par état ».

Publié dans vivre dans l'Ain

Commenter cet article